Départ de la directrice générale et secrétaire de l’Ordre

Au nom du conseil d’administration de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec, le président, monsieur Denis Leclerc, ps. éd., annonce le départ de la directrice générale et secrétaire de l’Ordre, madame Dominique Auger, D.S.A, Adm.A. Mme Auger quittera ses fonctions le 17 juin prochain pour mener la direction des programmes DI-TSA-DP du CISSS de la Montérégie-Est.

Au cours des 3 dernières années au sein de l’Ordre, Mme Auger a, parmi ses nombreuses réalisations, piloté l’élaboration et veillé à la mise en œuvre de la planification stratégique 2017-2020, implanté les changements requis suite à l’adoption de la loi modifiant le Code des professions et actualisé les nouvelles orientations de l’Office des professions du Québec quant à la gouvernance des ordres professionnels, avec un souci de transparence et de démocratisation. Soucieuse d’entretenir la notoriété de l’Ordre, Mme Auger s’est également impliquée dans des comités interordres où elle a su représenter les valeurs et le dynamisme de la profession. Elle laisse une organisation en excellente santé financière et une équipe mobilisée et dévouée.

Le conseil d’administration veillera à convenir des modalités d’affichage du poste à la direction générale et au secrétariat de l’Ordre au cours des prochains jours.

Le conseil d’administration remercie Mme Auger pour sa contribution à la progression des affaires de l’Ordre et lui souhaite bon succès dans ses futures fonctions.

À propos de l’Ordre
En vue de protéger le public, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec s’assure d’un haut niveau de qualité des services de psychoéducation offerts par ses membres. À cette fin, il vérifie la compétence des personnes qui veulent adhérer à l’Ordre, surveille l’exercice de la profession et voit à soutenir ses membres dans le maintien et le rehaussement de leurs compétences professionnelles. L’Ordre favorise le développement et l’accès à des services compétents pour les personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation. Il prend en compte les réalités des personnes vulnérables et s’engage à leur donner une voix, notamment en se prononçant sur les enjeux de société les concernant.

bottom footer