Communiqué

Psychoéducation : une perspective systémique incontournable
Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

L’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ) salue la mise sur pied de la commission spéciale portant sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, un geste qui témoigne d’un réel souci de faire évoluer le système au bénéfice du bien-être des enfants et de leurs familles. L’OPPQ contribuera aux réflexions de la commission en tenant compte des spécificités de la profession, notamment son action systémique, et dans le respect de sa mission, soit la protection du public.

Intervenant auprès des personnes de tous âges vivant des difficultés d’adaptation, les psychoéducateurs et psychoéducatrices peuvent être impliqués à chacune des étapes du développement de l’enfant, de la petite enfance jusqu’à la vie adulte, tant dans le réseau de la santé et des services sociaux, que dans le milieu scolaire et les organismes communautaires. La diversité des milieux d’intervention et la présence des psychoéducateurs et psychoéducatrices dans le quotidien des enfants et auprès de leurs familles leur permettent de construire une perspective de la situation riche et intégratrice.

De plus, compte tenu des activités réservées à certains professionnels des services psychosociaux, dont les psychoéducateurs et psychoéducatrices, ces derniers sont des acteurs déterminants dans l’actualisation de la Loi sur la protection de la jeunesse, mais également au regard des services professionnels offerts en vertu de la Loi sur l’instruction publique. Ils sont ainsi à même d’observer les forces et les défis du système de protection de la jeunesse et de tous les acteurs qui gravitent autour de ce système.

« La réalisation du mandat qui a été confié à la commission permettra de dresser le portrait de l’ensemble du continuum de services dans sa globalité et sa complexité. L’Ordre appuiera ses observations et ses recommandations sur des constats partagés par ses membres, et son réseau de chercheurs et d’experts. L’Ordre veillera ainsi à contribuer aux réflexions pour que chaque enfant et chaque famille ayant des besoins ait accès à des services de qualité, notamment ceux en psychoéducation, et que ces services soient déployés dans des conditions de pratique optimales », a déclaré Denis Leclerc, ps. éd., président de l’Ordre.

À propos de l’Ordre
En vue de protéger le public, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec s’assure d’un haut niveau de qualité des services de psychoéducation offerts par ses membres. À cette fin, il vérifie la compétence des personnes qui veulent adhérer à l’Ordre, surveille l’exercice de la profession et voit à soutenir ses membres dans le maintien et le rehaussement de leurs compétences professionnelles. L’Ordre favorise le développement et l’accès à des services compétents pour les personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation. Il prend en compte les réalités des personnes vulnérables et s’engage à leur donner une voix, notamment en se prononçant sur les enjeux de société les concernant.

bottom footer