Communiqué : réactions au rapport Viens

 logos OTSTFQ et OPPQ

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le rapport Viens
Une reconnaissance des actions novatrices des ordres professionnels

Montréal, 2 octobre 2019 - Dans la foulée de la publication du rapport Viens sur les relations entre les autochtones et certains services publics, l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ) et l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ) saluent l’appel à l’action 106, soit de « mettre en oeuvre le plus rapidement possible les recommandations du Comité sur l’application du PL-21 au sein des communautés des Premières Nations et des villages inuit ».

« Au nom de la protection des personnes en situation de vulnérabilité, nous devons effectivement agir pour nous assurer de la qualité et de l’accès aux services psychosociaux des membres des communautés autochtones », de conclure Mme Guylaine Ouimette, présidente de l’OTSTCFQ et M. Denis Leclerc, président de l’OPPQ.

Depuis 2016, l’OTSTCFQ et l’OPPQ travaillent conjointement avec des partenaires des communautés autochtones et des instances gouvernementales à créer un modèle de formation qualifiante et respectueuse du mode d’apprentissage et de la culture des Premières Nations, les Cris et les Inuits. Le but ultime est que ce modèle de formation adaptée permette aux membres de communautés autochtones de développer des compétences, en respect de leur culture et des exigences réglementaires, et ainsi augmenter le nombre d’intervenants qualifiés pour intervenir en protection de la jeunesse, auprès de jeunes délinquants et de personnes présentant un risque suicidaire.

Pour que toutes les personnes vulnérables vivant en communautés autochtones puissent avoir accès aux services psychosociaux de qualité, il importe de reconnaître leurs besoins singuliers, d’aller à leur rencontre, de mettre de l’avant des mesures adaptées à leur culture. Les travaux du Comité sur l’application du PL-21 visent notamment à pallier la difficulté de recrutement des travailleurs sociaux et des psychoéducateurs et à veiller à ce que les communautés autochtones aient accès à des services de qualité et adaptés à leur culture.

Ayant salué le geste d’excuses publiques posé par le Premier ministre Legault et par les chefs de tous les partis de l’Assemblée nationale, les deux présidents ont réitéré l’engagement de leurs deux ordres à travailler à l’implantation de solutions de formations et de réglementations qui permettront à la population autochtone de recevoir des services psychosociaux dispensés par des membres de leurs communautés.

À propos de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec
La mission de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ) est d’assurer la protection du public en encadrant la pratique de ses membres et en veillant à ce que ceux-ci dispensent des services de qualité à la population.

À propos de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec
En vue de protéger le public, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec s’assure d’un haut niveau de qualité des services de psychoéducation offerts par ses membres. À cette fin, il vérifie la compétence des personnes qui veulent adhérer à l’Ordre, surveille l’exercice de la profession et voit à soutenir ses membres dans le maintien et le rehaussement de leurs compétences professionnelles. L’Ordre favorise le développement et l’accès à des services compétents pour les personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation. Il prend en compte les réalités des personnes vulnérables et s’engage à leur donner une voix, notamment en se prononçant sur les enjeux de société les concernant. 

Jacinthe Majeau, responsable des communications, OPPQ
jmajeau@ordrepsed.qc.ca / 514 333-6601, poste 242

Luc Trottier, directeur des communications, OTSTCFQ
ltrottier@otstcfq.org / 514 943-1435

 

bottom footer