Journées de la psychoéducation - 19 et 20 février 2020: Des changements chez vos proches?

Le psychoéducateur et la psychoéducatrice : une présence qui fait la différence

Montréal, le 19 février 2020 – Afin de mieux faire connaître la pratique de la psychoéducation auprès du public, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ) tient aujourd’hui et demain ses Journées de la psychoéducation. Sous la thématique « Des changements chez vos proches? », l’OPPQ lance des capsules vidéos destinées aux parents et aux conjoints de personnes vivant des difficultés d’adaptation, afin de les inviter à voir au-delà d’un nouveau comportement manifesté par leur proche qui les inquiète et à consulter un professionnel, notamment un psychoéducateur, pour mieux comprendre et avoir des moyens concrets pour interagir avec lui.

Crise, repli, évitement : des comportements qui doivent être interprétés dans leur contexte
Un enfant en crise quotidiennement au retour de l’école depuis quelques semaines, un adolescent plus renfermé sur lui-même depuis le retour des fêtes, un conjoint qui semble avoir les nerfs à fleur de peau depuis un événement marquant : tous de nouveaux comportements que les parents, et les conjoints, peuvent percevoir comme étant passagers ou, au contraire, qui alimentent des préoccupations. Se sentant parfois démunis devant ces comportements qui perdurent, les parents et conjoints peuvent être à la recherche d’une opinion externe ou d’une recette, pour expliquer ou faire cesser ce comportement. Recourir à un psychoéducateur ou une psychoéducatrice peut aider à mieux saisir le fondement du nouveau comportement et à être mieux outillé à l’aide de moyens concrets, pratiques et réellement adaptés au contexte de la famille pour ainsi retrouver un meilleur équilibre.

Des professionnels qui font la différence auprès des personnes de tous âges
Par son approche, le psychoéducateur intervient auprès de la personne qui vit des difficultés d’adaptation, auprès de son environnement, ainsi que sur l’interaction entre la personne et son environnement. Plus de 5 000 psychoéducateurs et psychoéducatrices interviennent dans le réseau de la santé et des services sociaux, le milieu scolaire, les organismes communautaires et en pratique autonome. Souvent, ils se rendent dans le milieu de vie des personnes qu’ils soutiennent et accompagnent.
« En profitant des Journées de la psychoéducation, l’Ordre met en lumière des exemples de situations et décrit l’approche des psychoéducateurs pour intervenir auprès des personnes vivant des difficultés d’adaptation et leurs proches. En connaissant les situations propices à l’intervention des psychoéducateurs, le public pourra mieux reconnaître leur approche et y avoir recours lorsque leur situation le requiert », précise Denis Leclerc, ps.éd., président de l’OPPQ.
Pour illustrer la démarche du psychoéducateur, trois vidéos produites par l’OPPQ sont lancées aujourd’hui : deux d’entre elles s’adressent aux parents d’enfants qui vivent des crises ou d’adolescents qui se replient sur eux-mêmes, et une troisième vise les proches de personnes ayant vécu un traumatisme. On peut visionner les vidéos disponibles sur le site de l’Ordre à l’adresse : http://bit.ly/jpsed-2020.

À propos de l’Ordre
En vue de protéger le public, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec s’assure d’un haut niveau de qualité des services de psychoéducation offerts par ses membres. À cette fin, il vérifie la compétence des personnes qui veulent adhérer à l’Ordre, surveille l’exercice de la profession et voit à soutenir ses membres dans le maintien et le rehaussement de leurs compétences professionnelles. L’Ordre favorise le développement et l’accès à des services compétents pour les personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation. Il prend en compte les réalités des personnes vulnérables et s’engage à leur donner une voix, notamment en se prononçant sur les enjeux de société les concernant.

bottom footer